18janvier
18 janvier 2022 - 20:30
ThéâtredelaCité–CDN Toulouse Occitanie et Collectif Eudaimonia présentent

LE TARTUFFE

Point Accueil Culture billetterie
33 (0) 468 115 915 - pacbilletterie@mairie-carcassonne.fr
Conditions générales de vente

Tarifs
  Orchestre
1er Balcon
2ème Balcon 3ème Balcon
Général 32€ 20€ 12€
Famille 2 adultes 1 enfant 54€ 42€  
Famille 1 adulte 2 enfants 45€ 36€  
Jeunes 10€

Frais de location inclus

Durée : 2h

De MOLIÈRE

Conception et mise en scène : Guillaume SÉVERAC-SCHMITZ
Avec : la Troupe éphémère de l'AtelierCité, Matthieu CARLE, Jeanne GODARD, Angie MERCIER, Fabien RASPLUS, Marie RAZAFINDRAKOTO, Quentin RIVET, Christelle SIMONIN,
Scénographie : Guillaume SÉVERAC-SCHMITZ avec l’aimable collaboration de : Emmanuel CLOLUS
Lumières : Michel LE BORGNE
Son : Géraldine BELIN
Assistanat à la mise en scène et dramaturgie : Clément CAMAR-MERCIER
Assistanat à la mise en scène et coordination du projet : Caroline CHAUSSON
Assistant mise en scène : Simon-Elie GALIBERT
Réalisation du décor dans les Ateliers de construction du ThéâtredelaCité

Réalisation des costumes dans les Ateliers du ThéâtredelaCité sous la direction de: Nathalie TROUVÉ

Le Tartuffe est une pièce sur la crise familiale, et plus particulièrement celle d’un père, qui décide d’engager un objecteur de conscience pour éviter de sombrer totalement. Orgon laisse entrer un homme dans sa maison et cette arrivée voyeuriste trouble l’intimité d’une famille dont les liens semblent plus compliqués qu’il n’y paraît. Le regard du Tartuffe fait apparaître des zones de tensions, des déséquilibres, qui ne sont pas seulement inhérents à son arrivée fracassante, mais qui existaient probablement avant lui. Chaque personnage cherche affectivement à trouver sa place.
De quel mal souffre cette famille ? Est-ce réellement la présence du Tartuffe qui a déclenché un tel séisme ? Les difficultés que rencontrent tous les personnages pour communiquer leurs désirs, leurs ressentiments, et d’une certaine manière leur jalousie, sont symptomatiques d’une réelle incapacité à aimer. Peut-être le miroir de nos propres vies…